Egalité hommes-femmes n’est pas "théorie du genre"

mercredi 12 février 2014
par  K.S.
popularité : 6%

Quand, en 1880, Paul Robin [1] entre à l’orphelinat de Cempuis dont il vient d’être nommé directeur, son premier travail, ayant carte blanche, est d’abattre le mur qui séparait l’école de garçons de l’école de filles.

Immédiatement, les milieux cléricaux s’indignent, interpellent par la voix de leurs députés le gouvernement, leur presse insulte à longueur de colonnes tout ce qui est laïque, et un journal comme « La Libre Parole  », parlant de Cempuis, n’emploie jamais d’autres expressions que « la porcherie de Cempuis  ».

Mais concernant la mixité de l’école [2], l’accusation de «  pervertir les enfants de France », c’était il y a longtemps…

Pourtant, aujourd’hui, l’agitation de certains parents d’élèves accréditant la rumeur selon laquelle on enseigne à l’école la "théorie du genre" donne l’impression d’un retour aux siècles précédents.

Deux articles apportent des éléments de réflexion à ce sujet.

- Sur le site de l’UFAL, on trouve un document datant de 1935 (ci-dessous) assortie de ce commentaire :

« Avec ce document historique, on peut constater que les récents délires au sujet d’une prétendue « Théorie du genre » ne sont pas nouveaux : en 1935, les Associations Familiales Catholiques dénonçaient déjà "les petites filles transformées en garçonnes dès l’âge de treize ans" à cause de la "promiscuité qui se pratique en classe (sic) et en récréation", que "cela suffit pour que plus d’une élève soit déjà allée se faire soigner aux Maternités", et que bientôt on aura "l’enseignement sexuel avec exercices pratiques de pièces anatomiques articulées", le tout à cause de la "lèpre de la laïcité".

Hier comme aujourd’hui, les adversaires de la laïcité ont toujours agité les mêmes chiffons rouges ! » (http://www.ufal.info/ecole/ecole-br...).

On pourra lire aussi, sur ce même site « La rumeur : genre féminin ; le mensonge : genre masculin. »(http://www.ufal.info/famille/famill...).

-  Sur le blog de Catherine Kintzler, Mezetulle, un article signé de Jean-Michel Muglioni « Le fantasme des parents » dont voici les premiers paragraphes :

« Voici l’école à nouveau le centre de polémiques [3]. Aux absurdités de familles jalouses de leurs prérogatives le ministre répond qu’on y enseigne les valeurs de la République, parmi lesquelles l’égalité de l’homme et de la femme.

Il est manifeste que cette valeur n’en est pas une pour un grand nombre de familles. Elles ont été facilement mobilisées par une formidable supercherie : quelques extrémistes politiques et religieux n’ont eu aucune peine à leur faire croire que dès la crèche, la différence sexuelle serait niée, et qu’on enseignerait la masturbation et l’homosexualité. Un cardinal avait bien dit au printemps dernier que la législation sur le mariage homosexuel ouvrait la porte à la zoophilie [4]. Ces questions remuent les pires passions. Il fallait donc s’attendre à cet assaut de bêtise. C’était même l’occasion de relire Freud.

Mais comment résister à la pression familiale, lorsqu’il est entendu par tous les acteurs officiels, ministériels, syndicaux, associatifs, que les parents ont un rôle à jouer non pas hors de l’école, mais dans l’école ? Quand la prétendue refondation de l’école non seulement rappelle ce rôle, mais veut le renforcer ? Cette contradiction rend impossible de répondre aux parents d’élèves qui tiennent à tous les clichés qui distinguent filles et garçons et qui, quoi qu’ils prétendent, ne veulent pas de l’égalité, comme la plupart des églises. L’école s’est donné elle-même les verges pour se faire battre.

Intégralité du texte à lire sur http://www.mezetulle.net/article-le...


[1Paul Robin était l’auteur d’une étude « L’Enseignement intégral » dont l’un des plus importants chapitres était « La co-éducation des sexes ». Sur Paul Robin, voir http://penselibre.org/spip.php?article96
.

[2La mixité dans l’enseignement public s’est généralisée dans les années 60 puis est devenue obligatoire (Loi Haby du 11/07/1975 et ses décrets d’application du 28/12/1976).

[3Note de l’auteur : Au sujet de la prétendue « théorie du genre ».

[4Note de l’auteur : On me signale une erreur. Et en effet, vérification faite autant qu’il est possible sur le net, le cardinal a dénoncé – “seulement” – le risque de polygamie et d’inceste, et c’est l’UOIF qui a parlé de polyandrie et de zoophilie… Ce qui ne change donc rien à mon argumentation et me donne l’occasion d’ajouter que les parents d’élèves catholiques, musulmans ou incroyants, etc., pouvant mettre leurs enfants dans la même école publique, cette école ne peut qu’être un champ de bataille si chacun y fait valoir ses valeurs.


Brèves

24 juillet 2013 - Jacques Prévert :

"Les religions ne sont que les trusts des superstitions."
(Spectacle /1952)

26 juin 2013 - Ne pas oublier Amina :

Pétition :
http://www.avaaz.org/fr/petition/FR...
et articles http://penselibre.org/spip.php?arti.

24 mai 2013 - Religion modérée...

"Une religion est modérée lorsqu’elle n’a pas de bras armé ; ou quand elle cesse d’y recourir. Ou (...)

31 janvier 2012 - Nice : Défense de la laïcité

"Pour un service Public
de la PETITE ENFANCE"
Vendredi 10 Février de 18h.30 à 20h
Plus de (...)

3 octobre 2010 - Lourde (s) bavure...

Le 13 septembre dernier : un convoi de pèlerins italiens à destination de Lourdes sur un train de (...)