Sur le site de l’UFAL
Article mis en ligne le 2 mai 2014

par K.S.
logo imprimer

Sur le site de l’UFAL [1] plusieurs articles intéressants :

- « L’appel "Toutes et tous pour un avenir solidaire" entretient la confusion… » à lire à cette adresse : http://www.ufal.info/feminisme-et-l... et notamment ces quelques lignes :

La « lutte contre les " discriminations " revendiquée est d’ailleurs le masque classique des « accommodements raisonnables » avec la prétention des cultes à imposer partout leur affichage : ce que certains des promoteurs de l’appel nomment la « laïcité ouverte », ou « inclusive »… Comment prétendre " faire société " sans rappeler que la laïcité en est la condition indispensable, parce qu’elle seule pose le cadre d’une véritable égalité dépassant les clivages communautaires ? Le mot d’ordre rebattu "vivre ensemble" ne doit pas signifier « vivre côte à côte dans une mosaïque de communautés » !

- « L’affaire de l’école privée Gerson : quels enjeux ? » (http://www.ufal.info/ecole/laffaire...) donne de précieuses informations sur cet établissement confessionnel qui bénéficie - en vertu des "accommodements" apportés à la loi de séparation de 1905 – de subsides publics.

Par exemple l’implantation récente de l’Opus Dei parmi les enseignants et même au sein des responsables de l’établissement, et projet d’ensemble, aux frais du contribuable, de la nouvelle direction de l’établissement : faire évoluer Gerson, ordinairement moins homogène que les autres lycées privés du 16e arrondissement de Paris, dans un sens intégriste. On ne veut plus « ni d’enfants issus de familles recomposées, ni de parents séparés ou de familles monoparentales, ni de Juifs », a expliqué la FEP-CFDT à l’AFP. Et il serait désormais réclamé aux familles des certificats de baptême afin de sélectionner selon des critères religieux, commodément et sans risque d’erreur.

- « L’UFAL dénonce la visite du Premier ministre Valls au Vatican » :
« Le Premier ministre n’a pas à représenter ès-qualités l’État aux manifestations religieuses dites de canonisation des anciens pontifes de l’église catholique Karol Józef Wojtyła (dit Jean-Paul II) et Angelo Giuseppe Roncalli (dit Jean XXIII).

La République Française est en effet de par sa Constitution une République laïque qui assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction de religion et qui assure la liberté de conscience, c’est-à-dire la possibilité de croire ou de ne pas croire. Ses représentants n’ont donc pas à marquer leur déférence pour une religion ou une autre, comme l’avait fait remarquer le Parti Socialiste en 2011 alors que le Premier ministre UMP s’était rendu au Vatican pour la béatification de Karol Wojtyla. » Suite sur (http://www.ufal.info/portail/lufal-...)

- Enfin, on peut découvrir la vidéo de la conférence de Catherine Kintzler à l’ESPE d’Orléans
« Laïcité, “vivre-ensemble” et liberté », sur http://www.ufal.info/feminisme-et-l....

Notes :

[1Union des Familles laïques


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84