"Le pacifisme est toujours d’actualité ?"

jeudi 19 juin 2014
par  K.S.
popularité : 8%

Par le biais de Penser libre, nous avons été invités à participer à une rencontre sur le thème "Le pacifisme est toujours d’actualité ?" (voir http://penselibre.org/spip.php?arti...).

Faute de pouvoir y participer, nous avons adressé aux organisateurs le texte ci-dessous :

"Le pacifisme est toujours d’actualité ?"

Nos deux associations : La Libre Pensée autonome – Les Amis d’André Arru (site Penser libre, http://penselibre.org/ ), d’une part, et l’Union pacifiste des Bouches-du-Rhône, à défaut de pouvoir être présentes physiquement à vos côtés, s’associent pour vous transmettre le message ci-dessous.

Pour mémoire, André ARRU l’animateur de nos associations, aujourd’hui disparu, a su en 1939 dire NON à la guerre – il fut insoumis - sans pour autant se protéger puisqu’il a continué dans la clandestinité à lutter contre les différents oppresseurs et fauteurs de guerre, tout en venant en aide aux personnes pourchassées en raison de leurs origines ou de leurs convictions.

A cette question : "Est-ce que le pacifisme est toujours d’actualité ?" bien évidemment, nous allons répondre OUI.

En premier lieu, les guerres sont toujours présentes. Comme autrefois, les gouvernants, les militaires, les groupes armés arguent de "bonnes" raisons pour régler par la violence les conflits de toutes sortes qui naissent ici et là dans le monde. Or, ne serait-ce qu’en termes d’efficacité, il s’avère que les guerres engendrent les guerres, à plus ou moins long terme, ce qui assure non la Paix mais les profits des fabricants et des marchands d’armes, la France tenant bien son rang dans ce domaine (n’oublions pas le salon Eurosatory).

De plus, les guerres n’épargnent pas les civils, loin de là.

Et les guerres révolutionnaires ? N’ont-elles pas réussi, par exemple dans la lutte contre la colonisation ou contre un régime dictatorial ? Hélas, il suffit de prendre quelques exemples – ainsi l’Algérie il y a juste quelques décennies, plus loin la Russie – pour constater qu’un pays ou un régime né dans la violence tend à y rester.

Autre effet néfaste de la situation de guerre comme de l’existence même d’une armée, sauf cas très exceptionnels et sujets à débat, la démocratie et la liberté n’ont rien à y gagner. En cette année de centenaire de 1914, on se rappellera le climat délétère qui régnait alors, l’"espionnite", la réduction des droits des citoyens à s’exprimer et à s’informer etc…

A présent, si l’on se place sur le plan de l’éthique, alors il devient plus évident encore que rien ne peut justifier que l’on retire la vie à quelque être humain que ce soit.

Nous citerons à ce sujet Louis Lecoin, à l’origine du statut des objecteurs de conscience en France :

« S’il m’était prouvé qu’en faisant la guerre, mon idéal avait des chances de prendre corps, je dirais quand même non à la guerre.
Car on n’élabore pas une société humaine sur des monceaux de cadavres.
 »


Brèves

17 avril - Sur Ephéméride anarchiste, le 15 avril 1882,...

Sur Ephéméride anarchiste, le 15 avril 1882, naissance de Pierre RAMUS, propagandiste et écrivain (...)

31 mars - Marcel Voisin

Éphéméride anarchiste propose une belle biographie de Marcel Voisin, libertaire et pacifiste, (...)

27 février - Vient de paraître

Civils, irréductiblement : Service civil et refus de servir. 1664-1969, Jo Rutebesc, 2018 – voir (...)

3 janvier - Frans Masereel

Le 3 janvier 1972, mourait Frans MASEREEL en Avignon. On trouvera une notice biographique sur (...)

12 septembre 2017 - Bartosek

Le 11 septembre 1902, naissance de Norbert BARTOSEK ou BARTOZEK, à Marienberg (Allemagne), (...)