Un site à découvrir :
« Après Auschwitz »

par K.S.

A lire sur le site « Après Auschwitz » cet article, signé Pierre Esse, « Antisémitisme, antisionisme et révolution »
http://apresauschwitz.info/spip.php..., dont nous vous proposons, en avant-goût, la conclusion (mais il est vivement conseillé d’en lire les prémisses) :

Nous n’avons pas le choix, nous devons dire que, les victimes, les opprimés sont de l’autre côté du mur. Que si le fait d’Israël est devenu incontournable, la création d’un Etat palestinien est le passage obligé aujourd’hui pour sortir de cette folie meurtrière. Mais cet Etat n’est pas notre combat. Nous ne pouvons en aucun cas et de quelque façon que ce soit prendre le parti de ceux qui envoient leurs enfants chargés d’explosifs tuer les enfants et les autres d’en face. Pas plus dans cette guerre que dans une autre plus « officielle »(sic).

Nous sommes solidaires de ceux qui maintiennent au péril de leur vie le pont ouvert entre les deux entités. Qu’ils soient des civils ou des militaires refuzniks, ils refusent de voir dans leur vis-à-vis une cible potentielle. Ils sont devenus la plupart du temps les premiers ennemis de leur camp. Ils sont des traîtres mais ils portent la vie .

Le terrorisme porte en lui une conception politique de l’organisation sociale que nous récusons totalement. Cette conception du « tous coupables » ne peut que nous révulser. Ceux qui sont à l’origine de ces actes sont pour la plupart des croyants, du même type que ceux qui tiennent les colonies. Les religieux juifs et musulmans mènent le même combat : faire tout ce qu’il faut pour rendre l’assimilation impossible. Leur peur est que Yasser puisse faire l’amour avec Esther et Moshe avec Leila ou Yasser avec Moshe et Leila avec Esther. Alors que nous nous battons pour cela.