En prison pour s’être moqués de l’armée sur Facebook
Article mis en ligne le 28 octobre 2015

par K.S.
logo imprimer

Au Myanmar, comme le fait remarquer Amnesty International, à l’approche des élections législatives du 8 novembre prochain, le nombre de prisonniers d’opinion incarcérés uniquement pour avoir exercé leur droit à la liberté d’expression ou d’association augmente et près de 100 militants pacifiques se trouvent actuellement derrière les barreaux.

Patrick Kum Jaa Lee

Ainsi, deux personnes ont été arrêtées, les 12 et 14 octobre et enfermés pour le même motif : avoir commenté sur Facebook une photo tournant l’armée birmane en dérision. Chaw Sandi Tun, appelée aussi Chit Tha Mee, 24 ans, et Patrick Kum Jaa Lee, militant pour la paix, n’ont pu consulter un avocat, et encourent plusieurs années de prison.

On peut demander leur libération, l’arrêt de la répression et le respect du droit fondamental à la liberté d’expression pour tous :
Pétition : http://info.amnesty.be/adserver2/my...


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84