Nous sommes comme l’eau

samedi 4 mars 2017
par  K.S.
popularité : 17%

Il s’agit d’un texte inspiré à son auteur, Philippe Dohy , par les rassemblements "Nuit debout". En savoir plus : https://resistanceinventerre.wordpr....

Nous sommes comme l’eau

Nous sommes comme l’eau. Nous sommes légers, nous sommes fluides. Ici une rivière, là un lac, là une source, là un océan. Nous avons un cap, celui de notre âme. Nous avons un horizon, celui d’être ensemble. Nous partageons, nous échangeons, nous pensons, nous parlons, nous inventons. Nous ne croyons plus vos politiciens. Nous pouvons travailler en coopérant, en coopératives. Nous n’avons plus besoin de vos « capitaines d’industries », qui n’ont pas de boussole, qui n’ont pas de carte de la terre qu’ils détruisent, qui n’ont pas de rêve, qui ne veulent pas voyager mais seulement mettre le bateau en pièces pour les revendre au plus cher. Nous ne voulons plus soutenir la pyramide, nous n’avons plus besoin de hiérarchies verticales. Nous n’avons pas de Dieu de recours ou de consolation, nous n’avons pas de vie au-delà de notre amour pour la vie.

Nous sommes comme l’eau. Nous ne sommes pas les premiers, nous ne sommes pas les derniers. Nous avançons. Nous n’avons pas besoin de vos partis, qu’ils partent. Nous n’avons plus besoin de vos combats marchands, de vos guerres de pouvoirs et de territoires. Nous ne voulons plus de vos formatages, nous sommes singuliers. Nous construisons autrement. Nous sommes chacun, nous sommes des gouttes d’eau, nous sommes l’océan. Nous noierons votre violence permanente, votre terrorisme financier, votre faillite immense et frauduleuse dans l’histoire du monde. Nous n’avons plus besoin de vous. Nous vous inonderons de nos rêves, nous ferons autre chose, nous ferons autrement, nous nous ferons les uns les autres. Notre intelligence vaut mieux que votre cupidité. Notre bienveillance vaut mieux que vos armes. N’importe quel enfant affamé vaut mieux que votre argent qui le tue.

Les justes font avancer l’humanité que vous avez écrasée, même en vous. Nous pensons par nous-mêmes, nous décidons par nous-mêmes. Nous ne cesserons plus de revenir. Nous sommes la pluie de ce monde que vous avez asséché. Nous sommes les femmes et les hommes debout.

Philippe Dohy


Brèves

27 novembre 2008 - Les amis de Georges

Dans le numéro 106 (novembre-décembre 2008) de la revue "Les amis de Georges" , on trouve (...)