Le Fusil Brisé

lundi 13 mars 2017
par  K.S.
popularité : 17%

Le Fusil Brisé est le magazine trimestriel de l’IRG [1], habituellement publié en anglais, espagnol, français et allemand.

On trouve dans le No. 107 de Janvier 2017 cette conclusion de l’édito :
« L’antimilitarisme considère qu’une vision de la sécurité basée sur la surveillance, des relations de pouvoir déséquilibrées et le monopole de la violence est contreproductive et inhumaine. C’est tout aussi vrai pour les prisons que pour les armées. » (Hannah Brock)

Dans ce même numéro, le témoignage émouvant et sincère de Lee Sangmin, objecteur de conscience coréen de confession chrétienne (mennonite) et pacifiste. Il a été arrêté en avril 2014 et libéré en juillet 2015. En effet, Penser libre lutte contre les religions, particulièrement monothéistes, et contre tous les dogmatismes et cléricalismes ; cela n’empêche pas de reconnaître la valeur des individus, croyants ou non... " La tolérance est le respect des individus mais pas celui des idées ou des croyances. " (LABEL [2] Appel pour l’insolence et le blasphème)

Extrait : « Malheureusement, je n’avais pas une bonne approche relationnelle pour éviter les malentendus avec les gens. Je suis quelqu’un de franc et je fais rarement des compromis. ‘Non’ veut dire ‘non’ et je ne peux prétendre aimer les choses que je n’aime pas. Je ne fais jamais quelque chose que je désapprouve. La culture ‘unisexe’ en prison, constituée uniquement d’hommes, crée un ordre hiérarchique très fort. C’est vraiment dur de refuser d’effectuer les tâches imposées par quelqu’un qui m’est supérieur. C’est pourquoi c’était si difficile. Je peux être une simple victime de l’ordre en prison. Mais il est difficile de m’obliger à être un agresseur et si quelqu’un me forçait à en devenir un, je ne pourrais même pas faire semblant. Quand je suis monté en grade en prison, je ne savais pas quoi faire quand je devais ‘m’occuper’ des nouveaux compagnons de cellule.
Je devais penser au reste de ma vie une fois libéré. Je devenais un ancien détenu et les choix étaient limités. Comme une citation de “La vie continue”, être objecteur de conscience n’allait pas mettre un terme à ma vie. Il me semblait que cette objection de conscience était une grande montagne et je ne voyais pas la montagne juste derrière, toute aussi grande, appelée la vie.
 » Suite sur http://www.wri-irg.org/node/27132


[1Internationale des Résistants à la Guerre

[2Ligue pour l’Abolition des lois réprimant le Blasphème
et le droit de s’Exprimer Librement - c/o Bruxelles Laïque


Brèves

27 juillet 2016 - Le 27 Juillet sur Ephéméride anarchiste

Le 27 juillet 1924, à La Haye (Pays-Bas) à l’occasion du vingtième anniversaire de la création de (...)

25 février 2014 - A visiter : le site des Giménologues

Plein d’infos intéressantes et remarquablement illustrées sur :
http://www.gimenologues.org

12 juin 2013 - Contre le commerce des armes

L’Union pacifiste de France annonce le congrès annuel du Réseau européen contre le commerce des (...)

18 octobre 2011 - Femmes d’Espagne en lutte

Le site des Giménologues signale la parution, aux éditions ACL (Atelier de création libertaire) du (...)

15 mai 2011 - Éloge de la non violence, de la stratégie et de la patience.

Premiers pas...
Une internaute nous signale cette vidéo qui peut paraître un peu simpliste, (...)