Intéressants documents émis par Amnesty international

vendredi 18 août 2017
par  K.S.
popularité : 5%

- 

8 choses que les pays riches peuvent faire pour résoudre la crise des réfugiés

Assurer un fonds permanent suffisant et prévisible pour les crises de réfugiés – Réinstaller les réfugiés vulnérables identifiés par le HCR : 1,15 million de réfugiés vulnérables ont actuellement besoin d’être réinstallés dans un pays où ils pourraient envisager de reconstruire leur vie – Ouvrir des voies d’accès sûres et légales pour les réfugiés : nul ne devrait être contraint d’entreprendre un périple dangereux afin de solliciter le droit d’asile – Sauver des vies : les États doivent faire passer le sauvetage des personnes en détresse avant la mise en œuvre de leurs politiques d’immigration – Garantir l’accès au territoire pour les réfugiés arrivant aux frontières : les personnes en quête d’asile doivent être autorisées à franchir les frontières à des points de passage officiels, qu’elles soient en possession de documents d’identité valides ou non – Combattre la xénophobie et le racisme : les gouvernements ne doivent pas se livrer eux-mêmes à la xénophobie – par exemple en sous-entendant ou en affirmant que les migrants et les demandeurs d’asile sont responsables des problèmes économiques et sociaux – Lutter contre la traite les États doivent prendre des mesures efficaces pour enquêter sur les réseaux de trafic d’êtres humains et poursuivre en justice les trafiquants – Ratifier la convention relative au statut des réfugiés et acter de systèmes solides en matière de protection des réfugiés au niveau des États…

Intégralité du texte sur (https://www.amnesty.fr/refugies-et-...)

- 

Colombie : le temps des charniers - Medellín recherche ses fantômes

« La Escombrera est située en zone urbaine, à la périphérie d’une des villes réputées aujourd’hui la plus dynamique de Colombie. C’est là que depuis 2002, a été et est encore parfois déchargée une partie des gravats générés par les chantiers de Medellín. Mais pour les habitants, le lieu rappelle surtout les violences inouïes subies par leur quartier populaire dans les années 2000. L’armée y a effectué une vingtaine d’opérations militaires appuyées et guidées par des groupes paramilitaires qui y ont ensuite imposé leur loi au nom de la lutte contre la guérilla, notamment au moment de l’instauration de ladite « Politique de sécurité démocratique » du gouvernement d’Alvaro Uribe (2002-2010). »

Intégralité du texte sur https://www.amnesty.fr/justice-inte....


Brèves

12 septembre - Bartosek

Le 11 septembre 1902, naissance de Norbert BARTOSEK ou BARTOZEK, à Marienberg (Allemagne), (...)

18 août - Sacco et Vanzetti

Le journal des I.W.W du 13 août 1927, annonçant la future exécution de Sacco et Vanzetti :
Dans (...)

8 août - Ne pas oublier : Les 6 et 9 août 1945

Les 6 et 9 août 1945, bombardements atomiques sur les villes de Hiroshima (340 000 habitants) et (...)

20 juin - 20 juin : Journée mondiale des réfugiés.

Plus de 5000 personnes sont encore mortes noyées en 2016 en Méditerranée. La France, terre (...)

8 mai - Au mois de mai

En mai 1931, sortie à Paris du premier numéro du mensuel "La Grande Réforme" sous-titré : Organe (...)