Les créationnistes ne renoncent pas...

mardi 24 février 2009
par  K.S.
popularité : 29%

Les créationnistes avancent masqués

Bien sûr, on connaît les créationnistes « pur jus » qui prennent la Bible au pied de la lettre. Leur influence se fait sentir tout particulièrement en Australie et aux USA, où ils parviennent dans certains Etats à faire enseigner sur le même plan créationnisme et théorie de l’évolution. Tout un réseau d’influence s’est développé, incluant de très nombreux sites web, et bénéficiant de gros appuis financiers, avec entre autres le Discovery Institut.

Mais d’autres régions du monde les voient également à l’œuvre :

En 2006 en Suède, un Musée de la création a vu le jour à Uméa. Plusieurs personnalités politiques ont demandé, en Italie, en Serbie, en Pologne, aux Pays-Bas, que le créationnisme remplace la théorie de l’évolution dans l’enseignement. Dans la même perspective, divers groupes de pression, religieux pour la plupart, se font entendre en Angleterre, en Allemagne, en Turquie, en Russie. On notera la position prudente et pour le moins ambigüe du Vatican.

Caricature de Darwin

En France, au début de l’année 2007, un Atlas de la Création de 800 pages, dont l’auteur, Harun Yahya, pseudonyme d’Adnan Oktar, est le leader d’un parti religieux turc, a été envoyé dans les établissements scolaires de France. Le ministre de l’Education de l’époque, Gilles de Robien, a demandé aux responsables des Académies de veiller à ce que ce livre soit écarté des centres de documentation scolaires car ne correspondant pas au contenu des programmes établis par le ministère.

Il est fréquent d’assurer que la France laïque, avec sa loi de séparation des Eglises et de l’Etat, serait plus que d’autres pays à l’abri d’intrusions spiritualistes dans l’enseignement scientifique. Est-ce là une garantie suffisante ?

C’est oublier, d’abord, que la Turquie, à défaut d’écarter l’armée du pouvoir, sépare - théoriquement du moins – Etat et religion. Théoriquement encore, la constitution des USA garantit elle aussi la séparation des Eglises et de l’Etat, mais l’autonomie relative de chaque Etat fédéral permet bien des latitudes notamment au sein des établissements scolaires. Et, traditionnellement, c’est sur la Bible que l’on prête serment.

Ensuite, avec le postulat de l’intelligent design, les créationnistes avancent masqués. Parmi les précurseurs célèbres, le père Teilhard de Chardin n’est plus cité aujourd’hui : on peut y voir la crainte que l’intelligent design soit perçu comme une démarche religieuse. En effet, ce sont des personnalités « scientifiques », dont la spécialité est rarement la biologie, mais plutôt les mathématiques, la physique, la chimie, etc. qui soutiennent la position néo-créationniste. L’UIP (Université Interdisciplinaire de Paris) "propose, au nom d’une interdisciplinarité revendiquée, un mélange confus de science et de croyances avec finalement un discours proche du Dessein Intelligent, nouvel avatar du créationnisme". [1].

En fait, il s’agit toujours, malgré les nuances que l’on peut observer, de la même problématique : pour les croyants de toutes confessions, et pour les spiritualistes, le hasard, et la nécessité à l’œuvre dans la sélection naturelle des espèces, ne peuvent être admis.

Or, aujourd’hui, alors que les humains ont un impact destructeur sur l’ensemble des espèces vivantes de la planète, sur l’environnement, le climat, etc., comment ne pas reconnaître à Darwin (et à Wallace) une formidable dette : replacer les humains dans la longue lignée de l’évolution permet de contredire le message biblique dont l’influence se retrouve même dans les idéologies progressistes et humanistes : la terre vous appartient, croissez et multipliez. Certes, il est hors de question de cautionner les dérives dues à une lecture tendancieuse de la théorie darwinienne (darwinisme « social »), mais nous vivons sur une seule planète, et notre avenir est lié à celui des autres espèces. Comme le souligne Pascal Picq : « La disparition des abeilles coûtera bien plus que la crise des subprimes » et « On devrait surtout relire Darwin, et Levi-Strauss lorsqu’il dit que l’homme est en train de devenir la victime de ses propres errements, ce qui le met autant en danger de disparition que les autres espèces. » [2]

S.K.S.


[1« L’Europe et le créationnisme » par Philippe Le Vigouroux, dans Science et pseudo-sciences, n° 281, avril 2008

[2« 150 ans aprèsla théorie de l’évolution Charles Darwin dérange encore » Télérama hors série, page 92


Brèves

24 juillet 2013 - Jacques Prévert :

"Les religions ne sont que les trusts des superstitions."
(Spectacle /1952)

26 juin 2013 - Ne pas oublier Amina :

Pétition :
http://www.avaaz.org/fr/petition/FR...
et articles http://penselibre.org/spip.php?arti.

24 mai 2013 - Religion modérée...

"Une religion est modérée lorsqu’elle n’a pas de bras armé ; ou quand elle cesse d’y recourir. Ou (...)

31 janvier 2012 - Nice : Défense de la laïcité

"Pour un service Public
de la PETITE ENFANCE"
Vendredi 10 Février de 18h.30 à 20h
Plus de (...)

3 octobre 2010 - Lourde (s) bavure...

Le 13 septembre dernier : un convoi de pèlerins italiens à destination de Lourdes sur un train de (...)