Conscience collective ou souveraineté

lundi 13 juillet 2009
par  Fa
popularité : 9%

« Les sociétés s’imaginent qu’elles fonctionnent sur un principe appelé la moralité, mais c’est faux. C’est sur un principe appelé en fait la loi. L’on n’est pas coupable de quoi que ce soit simplement en ayant travaillé à Auschwitz. Au-delà de 8 000 personnes ont travaillé à Auschwitz et bien 19 de ces gens exactement ont été condamnés, dont 6 pour meurtre. Pour prouver le meurtre, il faut prouver l’intention. C’est la loi. La question n’est jamais, était-ce mal, mais était ce légal ? Mais attention, pas selon nos lois, mais les lois de l’époque  »

[/Professeur Rohl,/]
[/ film « The reader » [1]/]

stanley Milgram (photo : Stanley Milgram)

Là où les consciences individuelles n’ont pas pu sauver tous les juifs lors de la seconde guerre mondiale, peut on considérer que la loi s’est substituée sous la forme de l’Etat d’Israël ?

Un état, qui crée, élabore des lois, peut-il être assimilable à une forme de conscience collective venant renforcer une conscience individuelle forcément « défaillante » ?

Cette solution ne fait pourtant pas l’unanimité :

« Or, les juifs ont existé 2000 ans sans État. Je dirais qu’ils ont beaucoup plus de difficulté à vivre avec qu’à vivre sans. Le rôle de ces rabbins-là, c’est de montrer que les juifs n’ont pas besoin d’un État, et encore moins d’un État qui opprime les autres. » [2]

Résoudre un manque de solidarité individuelle par une « solution collective » ne change pas, d’après moi, le fond du problème. La loi n’est elle pas toujours l’arbitraire d’une nation, avec pour premier objectif le maintien de sa propre structure et de sa souveraineté ? Elle permettra peut-être de protéger une « ethnie », mais protégera-t-elle n’importe quel être humain ?

L’actualité le montre sans aller chercher bien loin :

En France, de nos jours, on peut être mis en examen pour aide en personne en situation irrégulière : « Article L622-1 : toute personne, qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irrégulier, d’un étranger en France sera puni d’un emprisonnement de 5 ans et d’une amende de 30 000€ »

Dans un autre style, toujours dans la plus grande légalité, on peut-être chassé de chez soi pour ne pas avoir payé son loyer et être voué à une mort certaine, à plus ou moins brève échéance, dans la rue :

-  Moyenne de vie de 48 ans hommes et femmes confondus : « Par manque d’hygiène et de suivi médical adéquat, les premières causes de décès sont les pathologies digestives et pulmonaires. Viennent ensuite les suicides dans 15,9 % des décès. Un taux sept fois plus élevé qu’en prison.  » [3]

-  La moyenne de vie des femmes serait de 41 ans, le viol faisant partie des expériences « obligatoires ».

La loi peut alors se retrancher derrière la formidable hypocrisie des hébergements d’urgence qu’il faudrait rendre obligatoire, en oubliant de dire que non seulement la solution est brève et inefficace, mais que c’est la loi elle-même qui a mis ces personnes dans la rue.

En définitive, l’injustice d’une loi impose à la conscience individuelle une désobéissance civile, toujours punie par la loi.

Pour quelles raisons, plus de 50 ans en arrière, aurait-il été plus facile qu’aujourd’hui pour un citoyen de désobéir aux lois en vigueur ?

Constatons, néanmoins, qu’à tous système, il y a des oppositions.
Prenons un moment pour imaginer un autre mode d’organisation.

Fa


[1« The Reader » : film américain de Stephen Daldry, adapté du best-seller « Le Liseur » de l’allemand Bernhard Schlink.

[2Extrait de l’essai «  Au nom de la Torah : une histoire de l’opposition juive au sionisme » de Yakov M. Rabkin, (historien des sciences, à l’Université de Montréal)

[3Articles de « Romain Katchadourian »


Brèves

8 août - Ne pas oublier : Les 6 et 9 août 1945

Les 6 et 9 août 1945, bombardements atomiques sur les villes de Hiroshima (340 000 habitants) et (...)

20 juin - 20 juin : Journée mondiale des réfugiés.

Plus de 5000 personnes sont encore mortes noyées en 2016 en Méditerranée. La France, terre (...)

8 mai - Au mois de mai

En mai 1931, sortie à Paris du premier numéro du mensuel "La Grande Réforme" sous-titré : Organe (...)

1er décembre 2016 - 1er décembre : Journée pour les Prisonniers pour la Paix

Le 1er décembre de chaque année, l’Internationale des Résistan(te)s à la Guerre et ses membres (...)

6 août 2016 - Le 6 et le 9 août 1945

Ne pas oublier : Le 6 août 1945, à Hiroshima (Japon), le feu nucléaire de la première bombe A, (...)