« Un des premiers enseignements d’Haïti »

mercredi 20 janvier 2010
par  K.S.
popularité : 13%

Un ami internaute nous a fait parvenir copie de la lettre qu’il vient d’adresser à l’hebdomadaire Marianne au sujet du séisme d’Haïti.

En voici le texte ci-dessous.

CHERCHEZ L’ERREUR

Etant écologue et abonné à Marianne, je n’avais pas été sans remarquer que cet hebdomadaire -à l’image de son fondateur qui en avait convenu avec moi à l’issue de sa dernière conférence à Montpellier - est plus versé en politique-économie qu’en écologie. Mais j’avoue que l’article d’ouverture par Joseph Macé-Scaron sur la catastrophe d’Haïti m’a fait bondir, du moins ses dix lignes de conclusion en forme de tirade anti-écolo…

La Divine Providence, dénoncée par Voltaire après le tremblement de terre de Lisbonne, n’est synonyme d’écologisme que par le retard culturel de ceux qui en sont restés à la Nature déifiée d’antan. L’écologie, plus connue aujourd’hui par sa version citoyenne, est une science depuis 1860 et non une religion, même s’il y a parfois comme partout des intégristes, mais moins dangereux que ceux de l’Islam.

L’épicentre situé à une dizaine de Km et les normes de construction parasismiques non respectées, même dans le palais présidentiel, contribuent à expliquer ‘physiquement’ l’ampleur de ce désastre. Mais il y a aussi des causes ‘écologiques’ : ce pays était surnommé, il y a deux siècles, ‘La perle des Antilles’ parce qu’il nourrissait la France et abritait une forte population. Si le phénomène a été si meurtrier, c’est parce que tous les arbres ont été coupés pour être brûlés et donc que la terre a été emportée à la mer : le sol raviné ne pouvait plus nourrir la population qui s’est concentrée justement à Port-aux-Princes… Il faut beaucoup de parti-pris pour trouver, dans cette accumulation d’erreurs humaines aboutissant à la désertification d’un écosystème riche, la démonstration des contrevérités de ‘la révolution verte’…

« Un des premiers enseignements d’Haïti » pour reprendre vos mots et vos références culturelles, c’est comme l’écrivait Bacon en 1620 que ‘L’on ne commande à la nature qu’en lui obéissant’.

Pierre Jouventin, Directeur de recherche au CNRS retraité


Brèves

20 avril 2014 - Honneur militaire

Un ami nous écrit à propos du ministre de la Guerre - non, de la Défense nationale - qui « a (...)

23 février 2011 - Stéphane

Nous avons reçu par Mille Babords la nouvelle : Stéphane Rigo nous a quittés.
Il sera incinéré (...)

3 septembre 2008 - A propos de l’Affaire Finaly

Un internaute nous signale : " En complément de votre article sur l’affaire Finaly, que vous avez (...)