Insoumission : Pepe Beunza

Un livre et un entretien...
mercredi 13 octobre 2010
par  K.S.
popularité : 9%

Dans une brève (http://divergences.be/spip.php?breve86) datée du mardi 21 septembre 2010, Divergences, Revue internationale libertaire signalait la parution d’un livre de Pedro Oliver Olmo, "Portrait d’un insoumis : Pepe Beunza" [1], une histoire de combat, de désobéissance, d’emprisonnement et de solidarité présentée ainsi :

"Insoumis : quel mot magnifique ! "Celui qui ne se soumet pas". Nous devrions tous être insoumis."

Celui qui prononce ces paroles est Pepe Beunza, celui qui le premier s’est levé dans la foule des appelés au service militaire en Espagne pour dire "Non !" en expliquant les raisons politiques de son choix contestataire et en l’assumant. Il défiait alors ouvertement la dictature militariste de Franco. Cela lui valu à l’époque, entre 1971 et 1974, deux ans d’emprisonnement et 15 mois de bataillon disciplinaire dans le Sahara.

Plus d’un million d’objecteurs et d’insoumis se levèrent à sa suite en Espagne, subissant plus de 1000 ans d’emprisonnement cumulé, jusqu’à la fin de la conscription obligatoire en 2002. Aujourd’hui, le combat contre le militarisme continue."

Pour en apprendre un peu sur le personnage qu’est Pepe Beunza, on pourra se rendre sur Anarchisme et Non-violence 2 (http://anarchismenonviolence2.org/s...) qui publie dans un copieux article daté du 28 septembre 2010 un entretien de Pepe Beunza avec Guillaume Gamblin [2] sous le titre "La lutte fut notre célébration".

Plus de trente ans plus tard, alors que le service militaire a été complètement abandonné en Espagne, quel intérêt y a-t-il à faire connaître cette histoire d’insoumission ?

Ci-dessous, pour allécher le lecteur, quelques extraits de cet entretien :

Question : Aujourd’hui, alors que le service obligatoire est révolu, y a-t-il encore des motifs de se mobiliser sur le thème du militarisme ?

Le thème de l’objection et de l’insoumission n’est peut-être plus d’actualité mais les budgets militaires continuent de nuire. Les politiques bellicistes de nos gouvernements ainsi que les budgets de nos armées qui sont trop élevés, nécessitent une forte mobilisation. C’est une réalité qu’il faut dénoncer et un danger pour tous, c’est pourquoi je pense que la lutte est aussi importante qu’avant, sinon plus. Quand tu parles des armes nucléaires avec des scientifiques, ils te disent qu’il y a plus de danger actuellement avec le nucléaire que durant la guerre froide. A cause de l’absence de contrôle. Les gens sont un peu endormis sur ces thèmes, il faut les réveiller car en réalité il y a beaucoup à faire.

Q : Justement pour toi, il y a un lien fort entre écologie et non-violence ?

[…] La lutte écologique s’impose comme une nécessité claire si tu veux une planète vivable, saine, pacifique, juste. Je crois que sur cette planète, il y a suffisamment de tout pour tous, si certains ne s’accaparent pas tout pour accumuler. La qualité prime au final sur la quantité, pour vivre sainement et dignement.

Q :Peux-tu en dire plus sur les actions actuelles contre le militarisme et pour la paix ?

[…] Nous disons qu’aucune armée ne peut défendre un pays contre des armes atomiques, bactériologiques, chimiques, et que tout cet argent que nous mettons dans l’armée constitue un gâchis social. Nous avons de nombreux problèmes sociaux et nous voulons que la culture de paix avance pour transformer les budgets militaires en budgets sociaux. L’objection fiscale, l’éducation à la paix sont des ressources pour faire avancer les choses dans ce sens.

Les campagnes militaires se déroulent également dans les écoles. L’armée vient faire sa propagande pour recruter des jeunes dans l’armée de métier. Face à cela, nous organisons ce que l’on appelle des campagnes d’« objection scolaire ». Nous allons rencontrer le conseil scolaire qui regroupe les enseignants, le personnel de l’établissement, les élèves et les parents, et nous leur présentons nos arguments et leur proposons de se déclarer comme étant un établissement « objecteur ». Ils refusent alors d’accueillir cette propagande militaire en leur sein. La démarche peut également être accomplie auprès de mairies. Certaines écoles et mairies ont adopté cette forme d’objection.

[…] Nous sommes loin de recevoir un soutien politique unanime. Seulement des gens de gauche. Mais même avec eux, dans la pratique, il faut toujours lutter car sinon ils s’endormiraient.

Q : Selon toi, Pepe, qu’est-ce qui dans notre société nécessite encore aujourd’hui d’être insoumis, de résister et de désobéir ?

Je crois qu’existe toujours une forte mythification de la violence à laquelle il est nécessaire de résister. Les gens qui veulent changer la société d’une manière radicale continuent de croire qu’avec la violence, ils peuvent atteindre la justice. C’est un mythe qu’il faut changer car, pour changer la société et atteindre la justice, la non-violence est l’arme la plus puissante. Et la violence a connu un échec continuel pour construire la justice. Ainsi la non-violence est la ressource qui nous reste si nous voulons construire une société pacifique. C’est la tâche la plus importante que nous avons : la dé-justification de la violence. Ne nous mentons pas : en Europe, il y a encore deux millions de soldats. La mythification de la violence absolue se poursuit.


[1Pedro Oliver Olmo : "Portrait d’un insoumis : Pepe Beunza" traduction Marie Milesi Ed. du MAN, 79p., 2010, 6 euros, à commander à MAN-Lyon, 187 montée de Choulans, 69005 Lyon.

[2Barcelone, juillet 2007. : Propos recueillis et traduits de l’espagnol par Guillaume Gamblin.


Brèves

27 juillet 2016 - Le 27 Juillet sur Ephéméride anarchiste

Le 27 juillet 1924, à La Haye (Pays-Bas) à l’occasion du vingtième anniversaire de la création de (...)

25 février 2014 - A visiter : le site des Giménologues

Plein d’infos intéressantes et remarquablement illustrées sur :
http://www.gimenologues.org

12 juin 2013 - Contre le commerce des armes

L’Union pacifiste de France annonce le congrès annuel du Réseau européen contre le commerce des (...)

18 octobre 2011 - Femmes d’Espagne en lutte

Le site des Giménologues signale la parution, aux éditions ACL (Atelier de création libertaire) du (...)

15 mai 2011 - Éloge de la non violence, de la stratégie et de la patience.

Premiers pas...
Une internaute nous signale cette vidéo qui peut paraître un peu simpliste, (...)