Ecologie et anarchisme

lundi 9 juillet 2007
par  K.S.
popularité : 17%

Réunion du 6 juin 2007, à Mille Babords, à l’invitation de la Libre Pensée Autonome - Les Amis d’André Arru.

La rencontre s’ouvre par une brève présentation par Pierre Sommermeyer et Bernard Hennequin du fonctionnement de la revue Réfractions qui paraît depuis 1996 avec deux numéros par an, chacun traitant d’un sujet particulier, le projet étant d’actualiser la pensée libertaire. Le numéro 18 de Réfractions ayant pour titre « Ecologie, graines d’anarchie » a servi de point de départ au débat.

L’ensemble des participants se retrouve d’accord sur les constats :
-  La destruction et la pollution des sols, la déforestation, la raréfaction des matières premières entraînent des changements profonds dans le mode de vie.
-  Les « nouveaux carburants » (végétaux) ne sont pas une solution, car il faudrait pour les produire utiliser toutes les surfaces cultivables ce qui amènerait à la famine.
-  Il est difficile de se départir de l’idéologie du « progrès », et comment refuser aux pays émergents d’accéder eux aussi à ce progrès technologique et industriel…
-  « Développement durable » contre « décroissance » ; avec ce détournement de sens, le capitalisme « vert » récupère les préoccupations écologistes pour continuer à tirer des profits.

Les risques :
-  Bien évidemment, catastrophes climatiques, écologiques etc.
-  Prise de contrôle par les Etats de la consommation et des modes de vie. Plus de contrôle encore des individus.
-  Réorganisation de l’économie par le capitalisme « vert » et les Etats, avec toujours plus de profits pour les uns et de pauvreté pour les autres.
-  Etouffement des minorités qui soulèvent les problèmes de la croissance.

Les pistes :
-  Pouvons-nous, et comment, nous « désintoxiquer » et changer notre mode de vie ?
-  Comment résister, ou passer à l’offensive ?
-  Sortir des anciens schémas, sans se couper les luttes passées, sachant qu’on ne peut s’isoler totalement du système…

C’est sur cette perspective de travail et de réflexion que la réunion suivante est décidée.

La réunion du 27 juin 2007 s’est centrée essentiellement sur
-  L’exploration de pratiques alternatives, autogestionnaires, ne se revendiquant pas forcément d’un courant libertaire mais en accord dans leur fonctionnement (par exemple, les A.M.A.P. sans hiérarchie ni intermédiaires, basées sur l’auto-organisation et la solidarité). A noter toutefois que le commerce dit « équitable » recouvre des pratiques de profits et se retrouve récupéré par l’Etat (voir réunion précédente et capitalisme « vert »).
-  La réflexion sur les besoins, les conditionnements, les conditions d’éducation transformant l’individu en consommateur.

[*Il est décidé de faire une mise en commun, liant pratiques et réflexions, sur les SELT, les AMAP, la transmission des savoirs (mise à mal par la marchandisation et les technologies), les responsabilités des industries vis-à-vis des citoyens en matière de toxicité, la question des déchets, les méthodes d’enseignement hors institutions (Freinet, Neill, S. Faure, P. Robin etc.)
Et de recenser les livres pouvant aider à réfléchir sur des modes d’organisation différents.
Des contacts devraient être pris avec des personnes et/ou des groupes tels que la Nef des Fous (Vallée du Jabron).*]

[(Prochaine rencontre le vendredi 20 juillet à 18 h 30 à Mille Babords, 61 Rue Consolat, 13001 Marseille.)]


Brèves

20 juin - 20 juin : Journée mondiale des réfugiés.

Plus de 5000 personnes sont encore mortes noyées en 2016 en Méditerranée. La France, terre (...)

8 mai - Au mois de mai

En mai 1931, sortie à Paris du premier numéro du mensuel "La Grande Réforme" sous-titré : Organe (...)

1er décembre 2016 - 1er décembre : Journée pour les Prisonniers pour la Paix

Le 1er décembre de chaque année, l’Internationale des Résistan(te)s à la Guerre et ses membres (...)

6 août 2016 - Le 6 et le 9 août 1945

Ne pas oublier : Le 6 août 1945, à Hiroshima (Japon), le feu nucléaire de la première bombe A, (...)

14 juillet 2016 - Bêtise et méchanceté humaine :

Corrida, jusqu’au bout de l’absurde et de la haine du vivant : La mère du taureau Lorenzo qui à (...)