S.O.S. Calanques, suite

Avec la rentrée de septembre, les associations se réveillent !
vendredi 31 août 2007
par  K.S.
popularité : 16%

La Marseillaise du 30 août 2007 consacre une page presque entière à l’appel d’Ecoforum pour la protection du littoral et le rejet du projet immobilier du Mont-Rose voté le 25 juin dernier par la municipalité.

Une manifestation est prévue le 22 septembre à 14h30 en haut de la Canebière.

Le site des Calanques aurait dû devenir Parc national en décembre. Avec ce statut, selon la loi assouplie en 2006, trois niveaux de protection sont définis : le cœur du parc, une zone d’adhésion et une zone tampon… Mais Jean-Claude Gaudin, maire UMP de Marseille trouve ces dispositions encore trop rigides et refuse un parc « sanctuaire ».

Le GIP (Groupement d’Intérêt Public des Calanques) a déposé une demande de prorogation de trois ans pour l’étude du projet de parc national. Mais, ne l’oublions pas, la municipalité demande le déclassement de la zone du Mont-Rose située à l’entrée du Parc Régional. La politique du grignotage est évidente. Avec un complexe touristique, outre le béton des constructions, arrivent les constructions de parkings, la sur-fréquentation du lieu avec ses conséquences : pollutions et dégradations diverses, sans compter, un peu plus tard, l’élargissement de la route et pourquoi pas sa prolongation jusqu’à Cassis, tout au bord du littoral. Projet contre lequel, du temps de Gaston Deferre, les amoureux des calanques avaient déjà dû se battre.

Ravis et néanmoins troublés de voir le GIP (dont le Président n’est autre que Guy Tessier, député et maire UMP des 9ème et 10ème arrondissements de Marseille), s’impliquer dans la défense active du littoral, nous avons relu le texte de la délibération du Conseil municipal du 25 juin, dont nous citons cet extrait :

[(« Le Ministère de la Défense a commandité auprès d’une équipe spécialisée une étude de reconversion de ce site. Des réunions coordonnées par la Préfecture des Bouches-du-Rhône avec l’appui de la Direction Régionale de l’Environnement et du Service Départemental de l’Architecture et du Patrimoine, ont été organisées avec la Mission pour la Réalisation des Actifs Immobiliers du Ministère de la Défense (M.R.A.I.), chargé de la cession des biens appartenant au ministère de la défense, la Ville de Marseille, le Conseil Général des Bouches-du-Rhône, la Direction Départementale de l’Equipement et le Groupement d’Intérêt Général des Calanques, avec pour objectif de définir un programme de solution pertinente de réutilisation du site tout en respectant et valorisant au mieux les qualités naturelles du site.
Cette étude a abouti à la validation par la M.R.A.I. et la Ville de Marseille qui souhaite se porter acquéreur du terrain militaire, d’un projet touristique de reconversion du site, économiquement viable,
tout en veillant au respect des contraintes environnementales, de circulation et de stationnement du site.
Le terrain situé dans le site classé du Massif des Calanques, est classé dans le P.L.U. en vigueur en zone de préservation intégrale de la nature NDn inconstructible, sauf nécessité de gestion, protection ou mise en valeur du site. »)]

Comment ne pas se poser quelques questions :
Quelle a été la prise de position du GIP lors de ces réunions préparatoires ?
S’il s’est déclaré contre le projet de Jean-Claude Gaudin, comment se fait-il, du moins selon les termes du compte rendu de la délibération, qu’il semble avoir accepté sa validation, tout comme du reste le Conseil Général ?

La politique, voilà quelque chose de bien étrange et compliqué…


Brèves

31 mai 2008 - Marche pour les calanques

TOUS LES AMIS DES CALANQUES sont invités à manifester ensemble
Pour un vrai Parc des Calanques (...)

28 avril 2008 - Protection des calanques

Le Mardi 6 mai à 18h30, au Laboratoire de Physique – Amphithéâtre « Charve » à l’Université de (...)

9 mars 2008 -  Amoureux des Calanques

Les amoureux des Calanques sont invités à participer à une réunion d’information publique organisée (...)