Fukushima : « Ha bon, ce n’est pas terminé ? »

mardi 17 septembre 2013
par  K.S.
popularité : 17%

L’Observatoire du nucléaire, dans une récente Revue de presse mensuelle [1] donne d’intéressantes informations sur Fukushima que nous mettons ici en ligne.

« Fukushima : "Ha bon, ce n’est pas terminé ?" »

« Le plus stupéfiant dans la catastrophe de Fukushima est peut-être que tant de gens croient qu’elle est terminée... alors qu’elle ne fait que commencer. Comme pour Tchernobyl, c’est en général une fois par an, à la date « anniversaire » du début de la catastrophe, qu’on en reparle un peu. Et un peu plus lors des dates particulières : pour les 5 ans, les 10 ans, les 20 ans, etc...

Autour de Tchernobyl, la situation est à peu près stabilisée, des millions de gens vivent « normalement » dans les zones dangereuses, mangent quotidiennement des produits contaminés, et développent des cancers ou autres maladies graves pour lesquels les promoteurs de l’atome nient leur écrasante responsabilité.

A Fukushima cependant, on est encore loin d’être entré dans la longue phase de contamination « paisible » : la situation est encore explosive, les trois réacteurs en fusion doivent être refroidis en continu avec des centaines de milliards de litres d’eau qui sont alors dramatiquement contaminés et s’accumulent... un peu partout.

L’opérateur Tepco a déjà rempli un bon millier de réservoirs de cette eau mortelle, dont certains fuient, mais de toute façon les sous-sols de la centrale et la nappe phréatique sont déjà contaminés de façon gigantesque et irréversible. Pendant ce temps, des médias indépendants estiment que les contaminations venues de Fukushima commencent à faire effet aux USA : il faut des mois pour traverser le Pacifique, mais les courants marins et aériens font leur travail.

Cependant, aux USA comme au Japon et ailleurs, il est improbable que la cause des maladies à venir (cancers et autres) soit reconnue : même si elle est en déclin irréversible, l’industrie nucléaire exploite toujours une centaine de réacteurs aux USA et ne souhaite pas que l’opinion publique se pose trop de questions sur les dangers de l’atome... »

A l’article sont jointes ces références :

Fukushima, cette crise que le monde voudrait oublier
Médiapart, 24 août 2013 :http://bit.ly/19exP3Q
Fukushima : la crise s’internationalise
Le JDLE, 27 août 2013 : http://bit.ly/16PTmvY
Les radiations de Fukushima affectent les américains
Elitedalily.com, 9 août 2013 : http://elitedai.ly/17Bk8eb

Fukushima : Abe, Edf et Areva tentent d’instrumentaliser la catastrophe

L’Observatoire du nucléaire analyse plusieurs articles récents (références ci-dessous) :

Fukushima : fuites et pannes en séries autour de la centrale nucléaire
France-Info, 20 août 2013 : http://bit.ly/12mjnFE
Fukushima : Tepco, de la dissimulation à l’ "incompétence"
Le Monde, 2 septembre 2013 : http://bit.ly/14SqQO4
Fukushima : le gouvernement japonais reprend en main les opérations de décontamination de l’eau
Le Monde, 3 septembre 2013 : http://bit.ly/17IXBjb

« Ces jours-ci, l’opérateur Tepco a feint de découvrir autour de la centrale des « flaques » hautement contaminées, mais il est évident que c’est le cas tous les jours depuis deux ans et demi. De même les autorités japonaises feignent de découvrir l’incompétence de l’opérateur Tepco. Pourquoi donc ces « révélations » soudaines ?

Assurément pour permettre au gouvernement du premier ministre Shinzo Abe (ultra-nationaliste et ultra-pronucléaire), qui veut faire redémarrer les 48 réacteurs arrêtés (sur 50), de se mettre en scène en annonçant que, avec lui, la situation va être reprise en main. Mais la manœuvre, déjà usée jusqu’à la corde, est grossière et ne trompe personne au Japon.

Par contre, le journal Le Monde tombe dans le panneau et développe la thèse de l’incompétence de Tepco et de la reprise en main par le gouvernement nippon (cf http://bit.ly/14SqQO4 et http://bit.ly/17IXBjb )

Cette thèse convient aussi très bien aux nucléocrates français qui laissent croire que EDF et Areva feraient beaucoup mieux que Tepco. Or, la vérité est que tout autre opérateur nucléaire mentirait autant que Tepco (c’est dans les « gènes » de l’industrie nucléaire) et serait tout aussi impuissant : personne ne peut « gérer » une catastrophe nucléaire ou en limiter les conséquences. Ce sera exactement le cas en France si le pire s’y produit... »


[1n°3 - Août 2013


Brèves

20 juin - 20 juin : Journée mondiale des réfugiés.

Plus de 5000 personnes sont encore mortes noyées en 2016 en Méditerranée. La France, terre (...)

8 mai - Au mois de mai

En mai 1931, sortie à Paris du premier numéro du mensuel "La Grande Réforme" sous-titré : Organe (...)

1er décembre 2016 - 1er décembre : Journée pour les Prisonniers pour la Paix

Le 1er décembre de chaque année, l’Internationale des Résistan(te)s à la Guerre et ses membres (...)

6 août 2016 - Le 6 et le 9 août 1945

Ne pas oublier : Le 6 août 1945, à Hiroshima (Japon), le feu nucléaire de la première bombe A, (...)

14 juillet 2016 - Bêtise et méchanceté humaine :

Corrida, jusqu’au bout de l’absurde et de la haine du vivant : La mère du taureau Lorenzo qui à (...)