Anselme Bellegarrigue, le premier des libertaires

Léonore
vendredi 25 octobre 2013
par  Léonore
popularité : 11%

Anselme Bellegarrigue, le premier des libertaires

 [1]

Michel Perraudeau vient de (re)mettre en lumière un "libertaire hétérodoxe" peu ou pas connu, y compris de beaucoup d’anarchistes.

Anselme Bellegarrigue fut le contemporain de Proudhon, mais aussi de Joseph Dejacque et d’Ernest Coeurderoy. Une vie assez mouvementée, peu d’écrits connus – mais quels écrits !
Sur sa vie, sa famille, l’origine de son patronyme, sur ses œuvres et ses engagements, Michel Perraudeau a effectué des recherches approfondies et ainsi restitué, à "L’inconnu au daguerréotype" bien plus qu’une silhouette, donnant à découvrir un personnage dont les convictions éclairent notre époque.

Pourquoi Anselme Bellegarrigue est-il presque totalement absent des références des milieux libertaires, alors que Proudhon y demeure malgré ses positions misogynes ?

Probablement – c’est la thèse que défend l’auteur – en raison de son refus de la violence, fut-elle révolutionnaire, et de ses convictions que le changement doit venir d’abord des individus eux-mêmes. Michel Perraudeau consacre du reste une belle notice à Bellegarrique dans
le Dictionnaire de l’individualisme libertaire [2]. A noter également l’édition du Manifeste de l’anarchie qui au départ ne s’intitulait pas ainsi [3].

Quelques idées fausses circulent sur Anselme Bellegarrique, qui serait un précurseur des libertariens, dont, certes, certains de ce courant ultra-libéral se réclament. Mais le fait n’indique qu’une lecture biaisée des écrits évoqués. Michel Perraudeau cite à ce sujet Manuel Devaldès : « Alors que l’individualisme libertaire, l’individualisme réel, donne des armes aux faibles, non de manière à ce que devenus forts ils oppriment à leur tour les individus demeurés plus faibles qu’eux, mais de telle façon qu’ils ne se laissent plus absorber par les plus forts ; le prétendu individualisme bourgeois ou autoritaire s’efforce uniquement de légitimer par d’ingénieux sophismes et une fausse interprétation des lois naturelles les actions de la violence et de la ruse triomphantes. » Autrement dit, libertaire « ne qualifie ni un parti, ni un mouvement, pas plus une organisation, mais une façon d’être au quotidien, un mode de vie avec soi, une voie pour s’associer avec les autres, une manière d’avancer dans l’existence. ». (p.82)

D’autre part, on apprend qu’Anselme Bellegarrique fonda, avec des amis proches, une des toutes premières sociétés françaises de libre-pensée, l’Association des Libres Penseurs, à Meulan, en région parisienne.

Je ne saurais parler aussi bien que l’auteur de cette belle personnalité que fut Anselme Bellegarrique, le mieux est donc d’aller voir « Anselme Bellegarrigue », article http://penselibre.org/spip.php?arti..., extrait de celui paru initialement sur "Anarchisme et non-violence 2" http://anarchismenonviolence2.org/s... ».

Et, pour donner un avant-goût des textes de ce "pionnier de l’anarchie", voici quelques extraits, et du livre de Michel Perraudeau, et des écrits d’Anselme Bellegarrique.

« De fait, l’organisation de l’anarchisme à la fin du XIXème siècle, en plusieurs courants et mouvements, ignore ceux qui en ont, intellectuellement, facilité la construction. Stirner, Coeurderoy, Déjacque et Proudhon sont morts – respectivement en 1856, 1862, 1864 et 1865 – et Bellegarrigue n’est plus en France depuis longtemps ! Cet état de faits invite à s’interroger sur l’évitement de l’époque pré-communarde, sur l’effacement des auteurs non-bakouniniens, sur l’écartement des idées anti-collectivistes, sur la prééminence irrésistible des pratiques d’anarchisme au regard des valeurs d’anarchie. » (M. Perraudeau, p.15)

« L’un des traits de l’anarchie, philosophie et choix de vie, est que chacun l’invente au quotidien et la met à l’épreuve des faits chaque jour ; que chacun lui donne corps, l’enrichit et l’amplifie ; que chacun la verse au pot commun, la partage et s’en solidarise. » (M. Perraudeau, page 197)

« Si cela s’appelle un métier que de gouverner, je demande à voir les produits de ce métier, et si ces produits ne sont pas à ma convenance, je déclare que me forcer à les consommer est le plus étrange abus d’autorité qu’un homme puisse exercer sur un autre homme.

Il est vrai que cet abus s’exerce par la force cet que c’est moi qui entretiens, de mes deniers, cette force dont je me plains. » (A. Bellegarrigue, Au fait, au fait !! Interprétation de l’idée démocratique, 1848, cité page 144)

« Montrez-moi un endroit où l’on s’assassine en masse et en plein vent, je vous ferai voir un gouvernement à la tête du carnage. Si vous cherchez à vous expliquer la guerre civile autrement que par un gouvernement qui veut venir et un gouvernement qui ne veut pas s’en aller, vous perdrez votre temps : vous ne trouverez rien (A. Bellegarrigue, cité page 268)

« Un gouvernement armé est un fait brutal, car il n’a pour principe que la force. Une révolution armée est aussi un fait brutal, car elle n’a pour principe que la force. » (A. Bellegarrigue, cité page 176)

« Quand le peuple aura bien compris la position qui lui est réservée dans ces saturnales qu’il paie, quand il se sera rendu compte du rôle ignoble et stupide qu’on lui fait jouer, il saura que la révolution armée est une hérésie au point de vue des principes ; il saura que la violence est l’antipode du droit […], il fera sa révolution à lui, par la force unique du droit : la force d’inertie, le refus de concours. » (A. Bellegarrigue,1848, XXII).

Léonore


[1Michel Perreaudeau, Anselme Bellegarrigue – le premier des libertaires, Les Éditions libertaires, novembre 2012, 304 p.

[2Michel Perraudeau, Dictionnaire de l’individualisme libertaire, Les Éditions libertaires, 2011, 288 p.

[3Anselme Bellegarrigue, Manifeste de l’anarchie suivi de Au fait, au fait !! Interprétation de l’idée de démocratie, Lux Éditeur, 2010, 152 p.


Brèves

21 septembre 2011 - ’Le vrai scandale des gaz de schiste

Vient de paraître :
"Le vrai scandale des gaz de schiste" par Marine Jobert et François (...)

18 octobre 2010 - Brassens libertaire

Vient de paraître Brassens libertaire de Marc Wilmet .
En voici la présentation par la librairie (...)

12 janvier 2009 - « Qui sont les anarchistes ? »

Information de Raforum Recherches sur l’anarchisme
Le prochain numéro du « Monde diplomatique » (...)

20 décembre 2008 - Encyclopédie anarchiste en ligne

Raforum () annonce :
« La grande et unique Encyclopédie Anarchiste de Sébastien Faure vient (...)

20 novembre 2008 - Emile Temime

Emile Temime est mort à Marseille le 19 novembre à l’âge de 82 ans,. Historien, il fut notamment (...)