« Pourquoi brûle-t-on des bibliothèques ? »

lundi 24 mars 2014
par  K.S.
popularité : 8%

Sur le site « Questions de classes – site alternatif d’éducation de lutte et de pédagogie », un article qui, entre autres mérites, permet de réfléchir hors des sentiers battus sur cette question « Pourquoi brûle-t-on des bibliothèques ? »

Voici le début de l’article :

Entre 1996 et 2013, 70 bibliothèques ont été incendiées, toutes dans des quartiers populaires. C’est la découverte, un peu par hasard, de cette statistique oubliée qui a conduit Denis Merklen à soulever la question placée en couverture de son ouvrage Pourquoi brûle-t-on des bibliothèques ? Mais, derrière ce questionnement inaugural, c’est aussi une autre interrogation qu’il nous invite à explorer : pourquoi cette volonté de faire silence autour de ces incendies et comment parvenir à entendre ce qu’ils auraient à nous dire ?

Au delà de l’enquête, à mille lieux des fastidieux travaux universitaires, c’est un texte et une méthode engagée qui questionne la parole, en particulier la parole populaire et ses silences : « J’ai essayé de prendre les pierres et les cocktails Molotov lancés contre les bibliothèques comme étant des messages. Il n’y a pas que les livres pour abriter des productions de sens. […] Incendies et caillassages parlent autant de ceux qui lancent pierres et cocktails Molotov que des bibliothèques auxquelles ils s’adressent. »

Sociologue de formation, Denis Merklen, dans la cadre de l’Atelier de recherche sur les classes populaires, a consacré 5 années à écouter puis à donner voix à ce qui se jouait autours de ces incendies en interrogeant ceux et celles qui œuvrent dans ces espaces culturels, les « responsables politiques » mais aussi ces cocktails Molotov et ces « messages de pierre ».

Parce que il ne s’agit pas ici, prend-il soin de préciser d’autodafé – ni acte idéologique ou religieux, ni volonté de censure - , il convient d’abord de sortir d’une certaine posture vis-à-vis de ces agissements. Les références au nihilisme, à la barbarie ou à la violence gratuite et absurde n’apportent pas de réponse, si ce n’est à ceux qui professent ces jugements et qui s’en trouvent rassurés. Au terme de violence, qui revient régulièrement dans les propos des personnels et des habitants pour englober l’ensemble des actes perpétués, l’auteur préfère celui de conflit : « si on pense en termes de “conflit”, une réciprocité de l’action s’ouvre immédiatement. Une réciprocité entre deux parties ou plus qui se trouvent donc en situation d’opposition, de dispute ou de confrontation. Et, en cas de conflit, beaucoup de questions et de problèmes s’ouvrent que l’idée de “violence” obture. Quel est l’objet du conflit ? Comment cela a-t-il commencé ? Comment résoudre le contentieux ? »

Suite du texte sur : http://www.questionsdeclasses.org/?....

Quelques réflexions personnelles, à la suite de la lecture de cet article :

Peut-être ce conflit pourrait-il se résoudre, les brûleurs de bibliothèques pourraient-ils avoir envie de lire, si, par exemple...

- Si l’enseignement était basé non sur l’esprit de compétition et la rentabilité, mais sur l’apprentissage de la liberté et de l’entraide. Évitant ainsi le ressentiment de jeunes à l’égard d’une école qui ne leur a rien apporté et les a laissés sur le bord de la route.

- Si les médias sollicitaient l’esprit critique au lieu d’abrutir les lecteurs et téléspectateurs.

Oui mais, lorsque les individus se mettent à penser, à débattre de l’état du monde, et donc à ressentir le besoin de lire pour mieux réfléchir, quel danger pour les gouvernants !

Léonore


Brèves

27 juillet 2016 - Le 27 Juillet sur Ephéméride anarchiste

Le 27 juillet 1924, à La Haye (Pays-Bas) à l’occasion du vingtième anniversaire de la création de (...)

25 février 2014 - A visiter : le site des Giménologues

Plein d’infos intéressantes et remarquablement illustrées sur :
http://www.gimenologues.org

12 juin 2013 - Contre le commerce des armes

L’Union pacifiste de France annonce le congrès annuel du Réseau européen contre le commerce des (...)

18 octobre 2011 - Femmes d’Espagne en lutte

Le site des Giménologues signale la parution, aux éditions ACL (Atelier de création libertaire) du (...)

15 mai 2011 - Éloge de la non violence, de la stratégie et de la patience.

Premiers pas...
Une internaute nous signale cette vidéo qui peut paraître un peu simpliste, (...)