Laïque ou laïc ?

mardi 23 juin 2015
par  K.S.
popularité : 10%

De plus en plus souvent, dans les médias, c’est le mot " laïc" qui est employé et beaucoup moins celui qui prévalait il y a quelques décennies, voire quelques siècles.
Est-ce important ? Cela a-t-il une signification particulière ?

Si l’on veut banaliser, on dira qu’au vu des innombrables fautes d’orthographe ou de syntaxe se nichant dans les lignes des journaux, des livres mêmes, sans parler des records à découvrir sur les forums de la toile, il est déjà bien que s’écrive le mot "laïc" à défaut de "laïque". Mais un peu troublée, j’ai cherché à savoir si mon impression était justifiée.

En effet, j’ai vu, depuis mon enfance, les partisans de la laïcité et de la séparation des Églises et de l’État, écrire "laïque". Et, au contraire, les tenants des religions, surtout chrétienne, écrire "laïc", c’est-à-dire défini comme n’étant pas "clerc" ; par exemple, les personnes enseignant le catéchisme sans être prêtres, pasteur, nonne, etc… Dans les divers dictionnaires, il y a ceux qui ne font aucune distinction (par exemple Le Larousse), et ceux qui apportent une nuance : ainsi le Petit Robert « Un autre usage veut que "laïc" désigne plus précisément les croyants n’ayant pas reçu d’ordination sacerdotale, tandis que "laïque" s’appliquerait à tous ceux, tant croyants qu’incroyants, qui respectent et défendent la laïcité. » Ou encore le site http://www.langue-fr.net/Laic-laique :

« S’agissant du nom, on oppose généralement le "clerc" (ordonné prêtre) au "laïc" (non clerc). Les partisans français de la laïcité (de l’État et de l’École) utilisent la forme laïque même au masculin singulier... graphie parfois ignorée par les médias. »

Que peut indiquer ce glissement orthographique ? Je crains qu’il ne corresponde à un affaiblissement de l’expression de la laïcité, largement critiquée, combattue par les croyants de diverses obédiences, les catholiques emboîtant le pas aux musulmans orthodoxes pour qui il ne peut y avoir de séparation dans la vie entre sacré et profane, entre religieux et civil.

Les "laïques", depuis 1905, se sont sans doute un peu endormis dans la quiétude d’une société où le religieux est, en principe, affaire personnelle. Mais il y a des croyants qui ne l’entendent pas ainsi, et l’Europe qui est loin de soutenir la laïcité et qui écoute les lobbies religieux.

En outre, en vue d’obtenir en quelque sorte la « paix sociale » après les attentats contre Charlie-Hebdo, suivis de la tuerie du magasin kasher, certains tels que Jean Baubérot [1], favorable du reste à un système concordataire, n’hésitent pas à appeler à un accommodement de la laïcité :

« La loi de 1905 garantit la liberté de conscience et le libre exercice des cultes, ainsi que la non-discrimination et l’égalité des citoyens devant la loi, quelle que soit leur religion. Voilà les deux finalités majeures de la laïcité, qui pose, comme moyen pour y parvenir, la séparation des Églises et de l’État, vu comme un arbitre, neutre. La loi énonce que la religion n’est pas affaire d’État. Cela ne veut pas dire qu’elle soit reléguée à la sphère privée, contrairement à l’interprétation qui se répand depuis des années, produisant une confusion et un glissement fallacieux. »

Or, que dit, entre autre, la Loi de 1905 ? «  La République ne reconnait ni ne salarie aucun culte. » Mais en réalité, il y a longtemps que la République reconnait certaines religions (par exemple avec le Conseil musulman) et finance de fait des institutions religieuses (enseignement, entretien des églises et autres édifices cultuels par les municipalités qui en sont propriétaires de par la loi de 1905 mais qui en réservent l’usage aux fidèles).

Ce n’est pas parce qu’au travers de Charlie-Hebdo la liberté d’expression est attaquée par les intégristes religieux, ni parce que le FN interprète à sa sauce le principe de laïcité, qu’il faut en accepter le dévoiement, officialiser la situation de fait en reconnaissant les religions et favoriser ainsi le communautarisme. Bien au contraire, il est essentiel de soutenir les personnes de culture musulmane, tout comme chrétienne, israélite, etc. qui ne se reconnaissent pas, ou plus, dans la religion dans laquelle ils ont été élevés.

Et pour revenir à cette délicate question orthographique, une visite sur le site http://01-comite1905.org/spip.php?a... du Comité du 9 décembre 1905 [2] réjouira les laïques les plus déterminés de nos visiteurs.

SKS


[2voir :
Manifeste pour une commémoration active de la Loi du 9 Décembre 1905 dans le département de l’Ain.
Déclaration constitutive du « Comité du 9 décembre 1905 »

Nous, associations, organisations ou citoyens du département de l’Ain, pour des raisons historique, éthique, philosophique ou politique nous avons fait le choix de défendre la Laïcité activement et sans concession.

Pour nous, la Laïcité sans épithète : concept d’un art du “vivre ensemble” dans l’harmonie et pour la paix, est le ciment de la République. La morale laïque tend à être universelle, elle est tout à la fois une philosophie utopique, une règle de conduite fondée sur le respect de l’autre et de soi-même, elle est un idéal positif qui permet à chacun d’assurer sa citoyenneté.

Réunis en assemblée librement composée à l’initiative du Comité Départemental d’Action Laïque (CDAL 01), nous constatons que la Laïcité, valeur intrinsèque de la République, est encore aujourd’hui souvent attaquée et bafouée
Nous décidons de nous constituer en comité dans le but de promouvoir, favoriser et coordonner toutes actions et manifestations permettant de faire connaître la loi du 9 décembre 1905 et commémorer l’avènement de cette loi dite de “Séparation des églises et de l’état”.

Bourg-en Bresse, le 18 novembre 2004


Brèves

24 juillet 2013 - Jacques Prévert :

"Les religions ne sont que les trusts des superstitions."
(Spectacle /1952)

26 juin 2013 - Ne pas oublier Amina :

Pétition :
http://www.avaaz.org/fr/petition/FR...
et articles http://penselibre.org/spip.php?arti.

24 mai 2013 - Religion modérée...

"Une religion est modérée lorsqu’elle n’a pas de bras armé ; ou quand elle cesse d’y recourir. Ou (...)

31 janvier 2012 - Nice : Défense de la laïcité

"Pour un service Public
de la PETITE ENFANCE"
Vendredi 10 Février de 18h.30 à 20h
Plus de (...)

3 octobre 2010 - Lourde (s) bavure...

Le 13 septembre dernier : un convoi de pèlerins italiens à destination de Lourdes sur un train de (...)